Hawaiki Nui Va’a : la course de pirogues polynésiennes

12 Nov 2017 | Culture et Société, Tourisme | 2 commentaires

Hawaiki Nui Va'a 2017: la course internationale de pirogues polynésiennes

La Hawaiki Nui Va’a est la plus grande course de pirogues en Polynésie française. Chaque année les rameurs accomplissent un véritable exploit sportif. Cependant la Hawaiki Nui est bien plus qu’une compétition de haut niveau. Elle est aussi un événement culturel majeur auquel nous avons eu la chance d’assister !

Le va’a, la pirogue polynésienne

Le va’a est une pirogue à balancier dont le modèle est présent dans l’ensemble des aires de souche culturelle austronésienne. Avant l’arrivée des Européens, le métal n’existe pas en Polynésie. Les pirogues sont alors fabriquées à partir de troncs d’arbres évidés avec des outils en bois, en pierre et en coquillage. Quand les arbres ne sont pas assez grands pour la construction de pirogues dans un seul tronc, les artisans ont recours à la technique de la pirogue cousue constituée de plusieurs planches liées par des cordes en bourre de coco. Cette technique est encore pratiquée dans les Australes sur l’île de Raivavae.

Répartition des pirogues à balancier

Langues austronesiennes

Au XIXème siècle, les grandes pirogues à voile polynésiennes qui permettent de voyager loin sont remplacées par les bateaux des Européens. Seuls persistent les petits va’a réservés à la pêche et aux déplacements dans le lagon. Sous l’impulsion des autorités françaises qui organisent des courses et des parades pour le 14 juillet, la pirogue devient un moyen de se mesurer sportivement. Les années 1950 voient l’émergence des courses modernes. Les catégories se diversifient avec des embarcations de un, trois, six, quatorze ou seize rameurs. Les pirogues sont alors taillées spécialement pour la course jusqu’à aujourd’hui, où elles sont fabriquées en matériaux composites.

Le va’a de compétition à 6 places

Le Va’a ono (six) ou V6 est l’embarcation utilisée pour la Hawaiki Nui. Il mesure environ 13 mètres et doit peser au moins 150 kg pour participer à la course. S’il pèse moins, il est alors lesté. Les jupes ne sont pas étanches et laissent passer les embruns. Les rameurs doivent donc régulièrement écoper. Les rames sont des pagaies simples, courtes en carbone, légèrement courbées sauf celle du barreur qui est droite.

Va'a à six place appelé V6

Va’a six places (V6)

Chaque pirogue compte cinq rameurs en ligne et un barreur. A l’avant, le cadenceur (fa’ahoro) est le leader qui impose le rythme.  Le capitaine donne l’ordre régulièrement aux autres rameurs de changer leur rame de côté. La dernière position est tenue par le barreur (peperu) qui dirige la pirogue et utilise le surf des vagues pour gagner en vitesse.

La Hawaiki Nui va’a

Sous l’influence des courses hawaïennes auxquelles participent les rameurs polynésiens, l’engouement pour ce sport ne cesse de croître. C’est en 1992 qu’est créée la Hawaiki Nui, la grande course internationale de va’a en Polynésie française. Hawaiki Nui (la Grande Hawaiki), est l’île mythique, berceau des premiers Polynésiens qui y ont accosté sur leurs immenses pirogues. La tradition maohi considère que cette île est l’actuelle Raiatea. La création de la course fait donc référence à ce retour aux sources. La Hawaiki Nui va’a associe la pirogue, symbole de la culture polynésienne, aux valeurs fondamentales que sont le courage et l’effort collectif.

Pour en savoir plus sur le mythe : Raiatea : notre voyage au cœur de la culture Polynésienne

La Hawaiki nui va’a se déroule tous les ans, au début du mois de novembre. Il s’agit d’une course de va’a à six places, en haute mer et en lagon, longue de plus de 128 km, divisée en trois étapes, entre les îles de Huahine, Raiatea, Taha’a et Bora-Bora. Il n’y a pas de changement d’équipage sur l’eau, mais des remplacements sont possibles avant chaque départ d’étape. Les équipes sont réparties en cinq catégories : hommes seniors et vétérans, femmes (Va’a Hine) seniors et vétérans, juniors (Taure’a).

Cette année (2017), 79 pirogues chez les hommes, 24 chez les femmes et 15 pour les juniors sont engagées dans la compétition. Les équipages sont, en très grande majorité, polynésiens mais pas uniquement puisque 3 pirogues viennent de France métropolitaine, une pirogue du Japon, une du Brésil et une du Chili.

Les étapes de la Hawaiki Nui va’a 2017

Pour les équipes masculines, la distance totale est de 128 km, sur 3 jours consécutifs :

  • Première étape : Huahine – Raiatea. Course en haute mer de 44,5 km.
  • Deuxième étape : Raiatea – Tahaa. Course de vitesse à l’intérieur du lagon sur une distance de 26 km.
  • Troisième étape : Taha’a – Bora-Bora. Course en haute mer sur une distance de 58 km.

Pour les équipes féminines et les juniors , la course est d’une longueur de 24 km. Le départ et l’arrivée sont à Raiatea (avant le départ de la deuxième étape de la course masculine).

Pour tout savoir vous pouvez vous rendre sur le site officiel de la course

Etapes de la Hawaiki Nui Va'a

 

 Huahine – Raiatea. 44,5 km.

 Raiatea – Tahaa. 26 km.

 Tahaa – Bora-Bora. 58 km.

 Femmes et juniors. 24 km.

 

La Hawaiki Nui Va’a, nous y étions !

Première étape

Le 1er novembre, nous assistons à l’arrivée de la première étape de la couse entre Huahine et Raiatea. Le va’a de l’équipe AIR TAHITI termine en tête, sous les ovations de la foule et le rythme des percussions. Les rameurs, malgré un effort titanesque de 3 heures 25 minutes et 31 secondes ne semblent pas épuisés. En même temps, il vaut mieux car il leur reste encore 84 Km à avaler les deux prochains jours ! En presque deux heures tous les équipages sont arrivés. Les va’a sont sortis de l’eau et rangés. Nous avons alors le temps de profiter de l’ambiance festive, de prendre des photos, de manger un bon casse-croûte poulet-frites-sauce avant le podium et la remise des prix pour cette première étape.

Arrivée de la première étape de la Hawaiki Nui Va'a 2017
Arrivée à Raiatea de la Hawaiki Nui Va'a 2017
Sortie des Va'a de la Hawaiki Nui Va'a 2017
Arrivée en musique de la Hawaiki Nui Va'a
La douche après la Hawaiki Nui Va'a
Va'a rangés de la Hawaiki Nui Va'a

Deuxième étape

Le lendemain, le 2 novembre, c’est le départ de la deuxième étape qui est la plus courte et la plus rapide. Elle se déroule dans le lagon entre Raiatea et Taha’a. Nous embarquons sur un bateau au port de Uturoa avec une dizaine d’autres passagers et nous nous postons au niveau de ligne de départ. Les coureurs, après la prière, s’alignent pour le départ. Et c’est parti pour 26 km à fond pendant à peine plus de deux heures pour les meilleurs. Les pirogues sont pendant toute la course escortées par des dizaines d’embarcations: bateaux officiels des organisateurs, bateaux suiveurs des équipes pour le ravitaillement ou les réparations, assistance médicale et un très grand nombre de touristes ! Il y a tellement de monde, qu’à certains endroits on assiste à de véritables embouteillages ! L’ambiance sur l’eau est vraiment incroyable et puis la beauté des paysages est à couper le souffle.

Au cœur de la Hawaiki Nui Va'a
Dans le bateau pendant la Hawaiki Nui Va'a
Casse du Va'a CPS
Les bateaux suiveurs pendant la Hawaiki Nui Va'a

Troisième étape

La troisième et dernière étape du lendemain, entre Taha’a et Bora-Bora, est la plus longue. Nous assistons à la course, bien à l’abris des embruns, devant la télévision !

 

L’arrivée de la dernière étape (et plus!)

 

Les vainqueurs de la Hawaiki Nui Va’a 2017

L’équipe gagnante de la Hawaiki Nui Va’a est, cette année, EDT VA’A. Comme pratiquement chaque année, il s’agit d’une grosse équipe avec beaucoup de moyens. EDT (EDF en Polynésie) et les autres sponsors de ce niveau (tels que Shell ou OPT) recrutent les meilleurs rameurs souvent parmi les autres équipes moins fortunées et amateur. C’est évidemment très intéressant pour les athlètes qui bénéficient d’un emploi dans l’entreprise et des infrastructures pour les entraînements.

La Hawaiki Nui Va’a, une superbe course

Nous avons vraiment le sentiment d’avoir participé à un événement important, bien au delà d’une compétition sportive de très haut niveau. La Hawaiki Nui est, en effet, un rendez-vous incontournable qui rythme la vie culturelle en Polynésie française et nous avons eu la chance de pouvoir y assister. Le spectacle est grandiose et fort en émotions. Alors, rendez-vous l’année prochaine pour la Hawaiki Nui Va’a 2018 !

Dopage lors de la Hawaiki Nui Va'a 2017