Bora-Bora : voyage au paradis polynésien? Notre séjour en famille

5 Sep 2017 | Tourisme | 4 commentaires

Voyage à Bora-Bora, île paradisiaque de Polynésie, notre séjour en famille

Bora-Bora est probablement la plus emblématique des îles de Polynésie française. Quand on évoque l’île mythique, on imagine immanquablement son lagon et ses hôtels de luxe sur pilotis. Après Huahine, Raiatea et Tahaa, nous continuons donc notre découverte des îles Sous-le-Vent. Est-ce que Bora-Bora saura être à la hauteur de nos attentes ?

 

Bora-Bora, la perle du pacifique

Bora-Bora, dont la ville principale est Vaitape, est une des îles Sous-le-Vent dans l’archipel de la Société. Elle est située à 260 km au nord-ouest de Tahiti. L’île est formée par un ancien volcan, entouré par le lagon et la barrière de corail. Son point culminant, au centre de l’île, est le mont Otemanu (727 m). L’île principale ne mesure que 8 km du nord au sud et 5 km d’est en ouest. Elle est peuplée par moins de 9000 habitants.

Carte de Bora-Bora

Pour se repérer : Géographie et cartes de la Polynésie française

L’île ne s’est pas toujours appelée Bora-Bora. Avant l’arrivée des explorateurs occidentaux, on la prénommait Vavau. Le capitaine James Cook la baptisa Pora-Pora.  Les américains, lors de leur présence sur l’île pendant la deuxième guerre mondiale, transformèrent le nom en Bora-Bora (Le B n’existe pas en Tahitien). C’est d’ailleurs leurs récits, qui, dépeignant Bora-Bora comme un paradis terrestre, contribuèrent à l’essor touristique de l’île. Et on les comprend bien, ces braves soldats, basés pendant plusieurs années, au bord du lagon, au soleil, sans le moindre combat, à profiter de la vie !

Arrivée à Bora-Bora

Nous atterrissons à Bora-bora, après un vol de vingt minutes depuis Raiatea. L’aéroport dont la piste a été construite en 1943, par les américains, est situé au nord, sur le motu Mute. Il faut donc prendre un bateau-taxi pour se rendre à Vaitape, sur l’île principale. Et déjà nous en prenons plein les yeux ! Le lagon qui dévoile toutes ses nuances de bleus et, en arrière plan, Bora-Bora la tête dans les nuages.

La pension Sunset Hill Lodge

La pension est située à la sortie nord de Vaitape, à 15 min à pied du centre ville. Nous avons été hébergés à cinq dans un appartement, en rez-de-chaussée, confortable et climatisé. La petite terrasse donne accès au port, sur le lagon. Gérard, le sympathique propriétaire, aide à organiser les excursions (tour de l’île en 4x4 et tour du lagon). Nous avons payé 85000 XPF pour les quatre nuits, ce qui est plutôt assez intéressant par rapport aux tarifs pratiqués sur l’île. Vous pouvez trouver tous les avis Tripadvisor sur la pension en cliquant ici.

Tour du lagon de Bora-Bora

Ambiance sur la Pirogue

Bora-Bora et son lagon

Le lagon

Journée sur le lagon de Bora-Bora

Nous avons fait l’incontournable excursion sur le lagon de Bora-Bora avec Lagoon Service. Le tour débute par du snorkeling avec les raies et les requins pointes noires puis se poursuit à l’aquarium et enfin au delà de la barrière de corail avec les requins citrons. La pause déjeuner, les pieds dans l’eau, sur un motu, nous permet de déguster un ma’a Tahiti. Nous assistons, ensuite, à une démonstration d‘ouverture de coco (comme lors de notre journée à Tahuata) et de souffle dans une conque. Nous terminons le tour de l’île en naviguant devant les hôtels de luxe avec leurs bungalows sur pilotis. Pour 9000 XPF par adulte et 4500 XPF par enfant de moins de 12 ans, nous avons passé une très belle journée avec une super ambiance sur la pirogue.


Si vous aimez les lagons, vous aimerez:  Maupiti: vie paisible, raies manta et lagon bleu

Tour de Bora-Bora en 4x4

Le tour de l’île en voiture, sur une demi-journée (26000 XPF pour nous cinq), nous permet d’admirer plusieurs points de vue sur le lagon, de visiter une fabrique traditionnelle de toiture en pandanus et un atelier de paréos. Nous découvrons aussi les vestiges des canons et des bunkers américains.

Le lagon

Atelier de pareos

Canon américain

Journée à la plage de Matira

La plage de Matira, au sud de Bora, est une grande et magnifique (peut-être une des plus belles du monde) plage publique. Comme elle est située à 6 km de la pension, Gérard nous y amène en voiture. Nous passons une journée tranquille : baignade, repas au snack, farniente, puis retour à pied, en faisant quelques photos en chemin.

C’est aussi la plage où se termine la Hawaiki Nui Va’a, la grande course internationale de pirogues polynésiennes.

Plage de Matira à Bora-Bora

Alors Bora-Bora, ça vaut le coup ?

Une des critiques que l’on entend fréquemment est que l’île est trop touristique. Franchement, nous n’avons pas du tout ce sentiment. Il n’y avait que quelques bateaux sur les spots de plongée. Nous n’avons croisé que très peu d’embarcations sur le lagon. Et nous étions au mois de juillet. La destination est chère et les touristes restent, la plupart du temps, dans leur hôtel sur les motus. Ce n’est donc pas la surpopulation touristique, loin de là.

D’autres se plaignent de l’ambiance qui serait moins polynésienne que sur les autres îles (entendez par là, moins conviviale et chaleureuse). Personnellement, nous n’avons pas eu cette expérience. Les gens étaient, comme d’habitude, adorables. Nous avons même croisé des touristes sympathiques et détendus !

Alors, même si Bora-Bora revient cher, je crois qu’il ne faut pas passer à coté, lors d’un voyage en Polynésie. Son magnifique lagon est, sans aucun doute, un des plus beaux endroits que nous avons eu l’occasion de voir.