Formation des îles et des atolls de la Polynésie française

13 Juin 2017 | Histoire et Géographie | 0 commentaires

L’aspect des 118 îles de la Polynésie Française est loin d’être uniforme. On trouve des atolls, comme Fakarava, des îles hautes sans barrière de corail comme aux Marquises et des îles entourées d’un lagon comme Huahine, Raiatea, Moorea ou Bora-Bora. Pourtant elles ont toutes été formées de la même manière grâce au phénomène volcanique du point chaud, au déplacement de la plaque pacifique et à la croissance du corail.

Les îles de Polynésie française sur la plaque pacifique

La surface de la Terre est constituée de plaques tectoniques qui se déplacent dans des directions différentes. La plaque Pacifique est la plus grande plaque terrestre. Elle couvre la quasi-totalité de l’océan Pacifique. Elle naît au niveau de la dorsale est-Pacifique. Elle se déplace vers le nord ouest à la vitesse de 8 cm par an et disparaît sous (subduction) les plaques australienne, philippine et nord américaine, à l’ouest du Pacifique. Toutes les îles de la Polynésie française sont situées sur cette plaque.

Plaques tectoniques terrestres

Les archipels de la Polynésie sont nés grâce à des points chauds

Un point chaud est une remontée de magma, venant du manteau de la planète, qui perce la croûte terrestre. Cette remontée de roche en fusion crée un volcan qui devient une île lorsque le point chaud se situe sous la mer. Le point chaud est toujours localisé au même endroit et ses éruptions sont intermittentes. La plaque tectonique se déplace au dessus du point chaud. La conjonction de ces phénomènes conduit à la formation de chapelets d’îles alignées dans le sens du déplacement de la plaque. Les îles les plus anciennes sont celles qui sont le plus éloignées du point chaud. Chaque archipel de la Polynésie française a été formé par un ou plusieurs points chauds.

Formation des îles volcanique par un point chaud

Disparition progressive des îles hautes

Lorsque la plaque océanique s’éloigne de la dorsale, elle refroidit, sa densité augmente et elle s’enfonce progressivement entraînant avec elle les îles volcaniques. Ce phénomène, associé à l’érosion, explique que les îles les plus éloignées du point chaud et donc les plus anciennes sont les plus basses.

Prenons l’exemple de Bora-Bora. Elle est située au nord-ouest de Tahiti et est donc la plus ancienne des deux îles (la plaque pacifique se déplace vers le nord-ouest). Son plus haut sommet culmine à 727 m alors que le Mont ‘Orohena à Tahiti est haut de 2241 m. De même, Maupiti, qui est situé encore plus loin au nord ouest et qui est donc encore plus ancienne, ne culmine qu’à 380 m ( La hauteur des îles dépend aussi de l’intensité de l’éruption volcanique et donc de leur hauteur initiale)

Disparition des îles volcaniques hautes avec la progression de la plaque

Formation de la barrière de corail et des atolls

Le corail qui a besoin de lumière et d’eau chaude se développe à faible profondeur sur les flancs des îles volcaniques. À mesure que la plaque se déplace et que le volcan s’enfonce, le récif corallien se développe verticalement. Finalement le volcan disparaît complètement sous l’eau et il ne reste plus, à la surface, que le récif corallien en forme d’anneau. L’atoll ainsi formé finit par disparaître quand la croissance du corail ne compense plus la plongée de la plaque.

Formation des atolls

Voilà, de façon très résumée, comment sont nées les îles de la Polynésie francaise. N’hésitez surtout pas à commenter l’article pour apporter des précisions ou signaler des erreurs que j’aurais pu commettre.