Voyage aux Marquises: découverte d’Hiva Oa et de Tahuata

9 Mai 2017 | Culture et Société, Tourisme | 0 commentaires

Voyager aux îles Marquises : Hiva Oa

Après Nuku Hiva, la deuxième partie de notre voyage nous conduit à Hiva Oa, île principale des Marquises sud. Au programme pour quatre jours: visite du cimetière d’Atuona où reposent Paul Gauguin et Jacques Brel, découverte des richesses archéologiques, excursion en bateau sur l’île voisine de Tahuata et détente autour de la piscine, à la pension.

 

Arrivée à Hiva Oa

Après un vol d’une trentaine de minutes, nous atterrissons à Hiva Oa. Nous rejoignons rapidement la pension Temetiu. Elle est située à une vingtaine de minutes à pied du centre d’Atuona qui est le village principal. Nous y logeons à cinq, dans deux bungalows avec une vue magnifique sur la baie. La piscine s’avère bien agréable après une journée d’excursion. Ambiance décontractée.

La maison du jouir de Paul Gauguin à Atuona sur l'île d'Hiva Oa

La maison du jouir

Musée Jacques Brel à Atuona sur l'île d'Hiva Oa

Musée Jacques Brel

Tombe de Paul Gauguin à Atuona sur l'île d'Hiva Oa

Tombe de Paul Gauguin

Tombe de Jacques Brel à Atuona sur l'île d'Hiva Oa

Tombe de Jacques Brel

Paul Gauguin aux Marquises

Après plusieurs séjours à Tahiti et cherchant à fuir la civilisation, Paul Gauguin, peintre post-impressionniste et chef de file de l’Ecole de Pont-Aven, s’installe à Atuona de 1901 jusqu’à sa mort en 1903. Il achète un terrain à la Mission catholique et y fait construire « la maison du jouir » dont il est possible de visiter la reconstitution. Il s’y installe avec Marie Rose Vascho, jeune vahiné de quatorze ans avec qui il a une fille. Son séjour est artistiquement prolifique malgré la syphilis, l’alcool et la drogue. A cause de ses excès, Il n’a pas toujours été apprécié des Polynésiens et en particulier des Marquisiens.

Jacques Brel à Hiva Oa

Jacques Brel s’installe à Hiva Oa pour échapper aux paparazzis et au tumulte de sa vie parisienne. Malade, il vit à Atuona, de 1975 à 1978, les dernières années de sa vie avec sa compagne Maddly. Avec son avion privé, Jojo, il assure le ravitaillement de l’île, le transport du courrier et parfois même le rapatriement des malades vers Tahiti. Le petit musée à Atuona relate la vie du chanteur aux Marquises.

Gauguin et Brel reposent tous les deux au cimetière du Calvaire face à la baie de Taaoa.

Veux-tu que je te dise : gémir n’est pas de mise

Aux Marquises.

Jacques Brel – Les Marquises – 1977

Découverte d’Hiva Oa par la route

Le lendemain, Pifa O’Connor, notre guide, nous fait découvrir le nord de son île. Une courte halte nous permet de saluer le tiki souriant un peu caché dans la forêt. Nous empruntons ensuite une piste qui surplombe, le long de l’ancien volcanla côte vertigineuse. Heureusement que la région est peu peuplée, ce qui nous évite de croiser trop souvent d’autres véhicules. Nous sommes très impressionnés par la majesté des panoramas. Nous passons à proximité de la « pierre aux sacrifices« , au sommet d’une falaise, d’où les anciens marquisiens sacrifiaient des jeunes filles vierges en les balançant dans le vide. Ambiance !

Le site archéologique de Puamau

Après une pause déjeuner, nous arrivons au Meae Lipona, à Puamau qui est le site archéologique le plus réputé des Marquises. Il s’agit d’un sanctuaire religieux (meae) entouré de banyans et d’arbres fruitiers. Son intérêt réside dans la présence de cinq tikis géants taillés dans de la roche volcanique. Parmi eux, le « tiki couché » ou Maki Taua Pepe qui représenterait une femme qui accouche et le « Takaii » qui est le plus grand tiki de Polynésie. Il mesure entre 2m43 et 2m67 en fonction des sources !

Tiki souriant à Hiva Oa

Tiki souriant

Pierre aux sacrifices à Hiva Oa

Pierre aux sacrifices

Tiki couché à Hiva Oa

Tiki couché

Takaii à Hiva Oa

Takaii

Une sacrée histoire de famille !

Pendant le trajet, Pifa, conteur intarissable, nous relate l’histoire des Marquises et d’Hiva Oa : les tributs, les anciens dieux et légendes, les explorateurs occidentaux et les conséquences désastreuses de leur venue sur l’équilibre fragile de la culture marquisienne.

Il nous raconte aussi comment on peut être Marquisien et s’appeler O’Connor. L’histoire commence avec son arrière-arrière-grand père, alors âgé de 12 ans, qui quitte l’Irlande avec ses parents pour fuir la grande famine, au milieu du XIX siècle. Après un long et dangereux voyage, il débarque en Nouvelle Calédonie où il perd son père mangé par des cannibales. Je crois qu’il y a un doute sur la réalité de cet épisode, mais comme ça pimente un peu l’aventure, je le garde. Puis sa mère meurt aussi. Il épouse une belle jeune femme mélanésienne et part s’installer aux Marquises. Il a beaucoup d’enfants et de descendants et c’est comme cela qu’il y a des O’Connor à Hiva Oa.

Visite de Tahuata

Pour terminer notre voyage aux Marquises, nous visitons Tahuata, avec Brian, un des frères de Pifa. C’est la plus petite ile habitée de l’archipel. Elle est située à seulement 4 km au sud d’Hiva Oa. Nous l’atteignons après 45 minutes de bateau. La mer est assez agitée, particulièrement à l’entrée du canal qui sépare les deux îles.

Excursion à Tahuata avec Brian

Excursion à Tahuata avec Brian

Au programme : visite de Vaitahu, le village principal, pique-nique au bord d’une plage de sable blanc avec nos amis les nonos, baignade, chansons accompagnées du ukulele. Brian tente aussi de nous apprendre le tressage des feuilles de palmes et l’ouverture des noix de coco à main nue. Ce qui est certain, c’est que nous ne sommes pas encore tout à fait prêts pour participer à Koh-Lanta !

Quel a été le budget du voyage?

Notre voyage à cinq, pour 9 jours, a coûté environ 700000 XPF soit 5800 Euro. Ce tarif comprend le vol aller-retour au départ de Papeete, le vol entre Nuku Hiva et Hiva Oa, les hébergements dans les pensions, les différentes excursions et les repas. Nous avons acheté le voyage en passant par Air Tahiti et sa formule « séjour dans les îles » qui permet d’obtenir les vols et les hébergements à prix réduits (!). Il est probablement possible de faire diminuer un peu la facture en organisant le voyage lors du salon du tourisme (dont je vous parlerai dans un prochain article).

Les Marquises : une destination à ne pas manquer

Malgré son prix élevé, notre voyage en famille a vraiment été fantastique. Nous avions rêvé des Marquises depuis de nombreuses années, bien avant de savoir que nous viendrions, un jour, vivre en Polynésie. La réalité de ce que nous avons découvert a largement dépassé nos attentes. Nous avons rencontré des gens passionnants qui ont réussi à transmettre l’amour de leur terre et de leurs traditions. Et puis, la beauté sauvage et rude des paysages n’a évidemment rien gâché.

Nous n’avons maintenant plus qu’une envie : revenir explorer les autres îles de l’archipel. Bien entendu, je vous embarquerai avec nous pour l’aventure!