Maupiti: vie paisible, raies manta et lagon bleu

5 Oct 2017 | Tourisme | 6 commentaires

Voyage à Maupiti en Polynésie française

En septembre, nous avons découvert la magnifique île de Maupiti. Si vous aimez la tranquillité, les lagons bleus turquoises, les plages de sable blanc, les raies manta, les baleines et les gens sympathiques, Maupiti est alors une destination en Polynésie que vous ne devez pas rater.

 

Maupiti, une île préservée

Maupiti fait partie de l’archipel de la Société,est située à 315 km au nord-ouest de Tahiti et à 40 km à l’ouest de Bora-Bora. C’est une île haute entourée par un magnifique lagon et des motu qui abritent des immenses plages de sable blanc. Le lagon ne possède qu’un seul accès à l’océan, au sud : la passe de Onoiau étroite et dangereuse en cas de forte houle. La silhouette de l’île principale est marquée par la présence, à chaque extrémité, de gros rochers prénommés « Hotuparaoa » et « Hotua’e ». Ils seraient, d’après la légende, frère et sœur jumeaux (Maupiti signifie les jumeaux). Maupiti a une superficie de seulement 11 km², n’est habitée que par 1200 personnes et aucun hôtel n’y est implanté. On ne trouve que quelques pensions de famille. Ambiance tranquille garantie !

Arrivée à Maupiti

Après environ 1h30  de vol depuis Papeete (cinq vols par semaine), nous atterrissons sur l’aérodrome de l’île situé sur un motu, au nord. Nous prenons le bateau-navette (500 XPF par personne) vers l’île principale, ce qui nous permet de découvrir les beautés du lagon. Rose et Phirmin, les propriétaires de la pension Orovaru, nous accueillent avec les traditionnels colliers de fleurs. Phirmin nous fait faire le tour de son île en voiture, ce qui est finalement assez rapide puisque la route n’est longue que de 12 km !

La pension Orovaru est située à l’ouest de Vaiea, le village principal de Maupiti. Le confort de la maison est rudimentaire avec des chambres petites et une salle de bain commune qui nécessiterait un petit rafraîchissement. Heureusement que tout cela est largement contrebalancé par la disponibilité et la gentillesse de Rose et Phirmin, sans oublier l’excellent ma’a servi chaque soir.

Pension Orovaru à Maupiti

Pension Orovaru

Toutes les activités à Maupiti sur Tripadvisor: ici

Plage de Tereia et motu Auira

La plage de Tereia, seule plage de sable blanc de l’île principale, est située sur la pointe ouest. L’eau est assez peu profonde et on peut même y croiser des raies léopard. Un peu plus vers le sud, au niveau du snack, vous pouvez traverser le lagon à pied en moins de 30 minutes pour vous rendre, en face, sur le motu Auira. Il abrite d’immenses et magnifiques plages de sable blanc totalement désertes. N’oubliez-pas d’aller tout au bout de la plage de Tereia , en marchant vers le sud, pour découvrir la côte de la pointe qu’on ne peut pas atteindre par la route.

Coucher de soleil sur la plage de Tereia à Maupiti
Plage de Tereia à Maupiti

Visite de Maupiti avec Phirmin

Au cours de notre séjour, Phirmin nous fait découvrir plusieurs sites remarquables autour de sa pension. Il nous montre tout d’abord, une pierre plate en bord de route qui servait à chasser les jeunes oiseaux qui nichaient dans la falaise au dessus. Un homme donnait un coup puissant sur la pierre avec la base dure d’une feuille de cocotier. Le bruit, comparable à celui d’un coup de fusil, effrayait les oisillons de la falaise et certains tombaient du nid. Il ne restait plus qu’à les ramasser pour les manger. Quand nous avons essayé, aucun oiseau ne s’est envolé !  Il nous fait ensuite découvrir une pierre dans laquelle on soufflait comme dans une conque pour avertir les habitants d’un danger et, un peu plus loin, une mâchoire de baleine retrouvée échouée sur le récif il y a plusieurs années.

Marae royal de Vaiahu à Maupiti

 Marae de Vaiahue

Enfin, il nous conduit, juste à coté de la pension, au marae royal de Vaiahu qui est le plus important de Maupiti. Le roi dirigeait son peuple et présidait aux cérémonies depuis son trône encore visible. Neuf rois venant de tout le pacifique y ont été intronisés. Le site abrite aussi le trou sacré du poisson où des poissons sculptés dans la pierre reposent au fond d’une loge aménagée au sol. Leurs positions permettaient à un gardien de prédire une pêche fructueuse.

Lagon, motu, raies manta et baleines !

Nous embarquons avec Rose au port de Vaiea et nous nous dirigeons vers le sud du lagon. Nous nous arrêtons bientôt sur le premier spot de snorkeling qui n’est profond que de 4 mètres. Nous y surprenons deux majestueuses raies manta qui se nourrissent en tournant autour d’une patate de corail. Même si la visibilité n’est pas excellente, le spectacle est grandiose. Puis nous repartons pour la zone de nettoyage qui est profonde d’environ 10 mètres. Il s’agit du lieu où les raies manta se débarrassent de leurs parasites grâce à l’aide gloutonne des poissons nettoyeurs.

Nous nous dirigeons, ensuite, vers le motu Tiapaa où nous passons une partie de la journée avec Mario le fils de Rose et Phirmin : snorkeling dans le jardin de corail au milieu de centaines de bénitiers, tour du motu, ma’a Tahiti, baignade et sieste.

Firmin vient ensuite nous rechercher et traverse la passe sud qui est praticable car la houle est faible. Nous faisons le tour de l’île à l’extérieur du récif, en plein océan. Les deux baleines qui nous font l’honneur de leur présence, sans cependant se laisser approcher, concluent en beauté cette merveilleuse journée.

Lire aussi: Nager avec les baleines à Tahiti. Pour ou contre ?

Motu Tiapaa à Maupiti

Motu Tiapaa

Baleines à Maupiti

Au delà du récif

Temple de Maupiti vu du mont Teurafaatiu

Temple

Randonnée sur le mont Teurafaatiu

Le début de la randonnée se situe au niveau des escaliers, juste après la sortie de Vaiea, quand on vient du sud. Il n’est pas nécessaire d’avoir un guide pour grimper. Le sentier est assez bien balisé. Il faut compter environ 1 heure pour atteindre le sommet qui culmine à 380 m. Même si l’ascension n’est pas très longue, elle est assez difficile à cause des racines et de plusieurs passages avec des cordes. Cependant le jeu en vaut largement la chandelle. Le panorama à 360 degré, au dessus du lagon, est tout simplement un des plus beaux endroits que nous avons eu la chance d’admirer en Polynésie.

Au sommet du Teurafaatiu à Maupiti

Au sommet

Lagon de Maupiti

Le lagon

Tour de Maupiti à vélo

Nous empruntons cinq vélos à la pension et nous voila partis autour de l’île. La ballade de quelques heures sans se presser ne présente aucune difficulté puisque la route est plate sauf au niveau de la traversière.

En chemin, nous constatons que beaucoup de maisons ressemblent à la pension de Rose et Phirmin. En fait ce sont des fare MTR construits après le passage du cyclone Osea qui a détruit 90% des bâtiments de Maupiti, en 1997. Ce sont des habitations para-cycloniques en bois, peu chères, qui peuvent résister à des vents de 200 km/h.

Fare MTR à Maupiti: maison anti-cyclonique

Fare MTR

Nous partons vers le nord de Maupiti, jusqu’à la vallée de Haranae, à la recherche des pétroglyphes qui ne sont pas très difficiles à trouver. Il y a un panneau, sur le bord de la route, qui indique le lieu. En prenant le chemin, on arrive à une première grosse pierre sculptée. Il suffit ensuite de remonter un peu dans le lit de la rivière à sec pour trouver les tortues gravées dans la pierre.

Nous continuons notre tour en passant devant l’étonnante demeure baptisée le palais de la mer par son propriétaire l’artiste Aki Firuu. Lors de notre passage, il n’est pas présent et nous ne pouvons qu’admirer le style un peu particulier de la porte d’entrée et la clôture décorées avec des coraux et des coquillages.

Après un petit déraillement de chaîne, la fin de notre aventure se termine au snack de la plage de Tereia, face au lagon turquoise, avec des casses-croûtes omelette-frittes bien mérités.

Maupiti à Vélo

Pétroglyphe

Borne avec le pilon de Maupiti

Bilan du séjour à Maupiti

Le prix, à cinq, pour 4 jours et 3 nuits, a été élevé, comme à chaque fois qu’on visite les îles polynésiennes. Nous avons dépensé, au total, 238660 XPF (2000 E), sans compter quelques sandwichs et boissons. Le prix des billets d’avion a été de 137060 XPF. Nous avons payé 78600 XPF pour 3 nuits (2 chambres) en demi-pension avec les transferts. L’excursion sur le lagon nous a coûté 23000 XPF. Nous n’avons rien déboursé pour la randonnée et le tour de l’île avec les vélos prêtés par la pension.

Malgré le prix, Maupiti est une île à ne pas oublier lors d’un voyage en Polynésie française. Si vous êtes attirés par les lagons somptueux des îles hautes vous hésiterez sans doute entre Bora-Bora et Maupiti. En fait, l’ambiance des deux îles est complètement différente: les grands hôtels de luxe avec bungalows sur pilotis à Bora ou bien les petites pensions au confort relatif mais tellement attachantes à Maupiti. S’il est trop difficile de choisir, je ne peux que vous conseiller de visiter les deux îles !

Lire aussi: Que faire à Huahine : le programme de nos 4 jours sur l’île

En tout cas, en ce qui nous concerne, et à l’unanimité, Maupiti est une de nos îles préférées en Polynésie. Une de plus ! Nous avons été conquis par la gentillesse de Rose et Phirmin et par la beauté paisible de cette toute petite île. Sans oublier, bien sûr, les raies manta et les baleines !